La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, et le ministre mexicain de l’Economie, Ildefonso Guajardo, ont conclu la semaine dernière la septième session de négociation d’un nouvel accord de libre-échange (ALE).

Cette série de pourparlers a pris fin le 21 décembre. Contrairement à ce qu’avaient anticipé les deux parties, elles n’ont pas pu aboutir à une conclusion politique des termes de l’accord avant la fin de cette année.

Selon la Commission européenne, les équipes de négociation ont discuté de tous les domaines de l’accord, ce qui s’est traduit par de très bons progrès. Ils ont réussi à finaliser le travail sur un certain nombre de questions, notamment sur la concurrence, les PME, la transparence, les bonnes pratiques réglementaires et le commerce et le développement durable. Les négociations ont également porté sur les offres révisées d’accès au marché pour les marchandises, qui ont été échangées après le sixième cycle de négociations.

Néanmoins, malgré ces progrès importants, il sera nécessaire de poursuivre les travaux sur un certain nombre de questions. Selon les médias européens les questions les plus controversées qui demeurent en suspens incluent les indications géographiques et la protection des investissements.

Les équipes ont convenu de rester en contact permanent et de se rencontrer à nouveau peu après la trêve hivernale, avec des dates précises à déterminer.