Veuillez noter que les activités normales sont toujours suspendues à la plupart des terminaux du port de Chittagong, après qu’un porte-conteneurs ait causé de graves dommages à deux de ses ponts portiques lors de son accostage le 25 juin.


Voici l’état de la situation :
 
• 2 points d’accostage, sur un total de 14, étaient dédiés à tous les navires non gréés au moyen de 4 ponts portiques (la productivité des ponts portiques est 1,5 fois plus élevée que celle des navires gréés, avec une productivité moyenne allant de 20 à 30 conteneurs par heure, chacun).

• Un total de 15 navires non gréés sont exploités au départ et à l’arrivée de Chittagong et doivent maintenant fonctionner à 50 % de la productivité du terminal (il s’agit des 2 autres ponts portiques opérationnels).

• L’ensemble des activités portuaires ont été affectées, avec une réduction de 11 % au niveau de la productivité. 

• Avant la fête d’Aïd el-Fitr (Aïd), en moyenne 14 porte-conteneurs attendaient au mouillage extérieur; ce nombre est maintenant passé à 24 après l’accident et chaque navire doit attendre 11 jours en moyenne (au lieu des 5 à 7 jours habituels).  (La situation s’aggravera probablement lorsque les usines recommenceront à expédier leurs volumes normaux, après la fête d’Aïd.)

• Les zones d’importation du port sont complètement congestionnées; la capacité maximale normale de 36 563 équivalents vingt pieds (EVP) est grandement dépassée et se situe actuellement à environ 40 000 EVP.

• Le nombre hebdomadaire total de navires collecteurs accostant a drastiquement diminué en raison de l’augmentation du temps de traitement.

• Selon les autorités portuaires, le temps de réparation des deux ponts portiques pourrait aller jusqu’à 3 mois; les autorités portuaires tentent d’atténuer ce délai afin d’éviter d’autres congestions pendant la haute saison.

• Les autorités portuaires explorent actuellement la possibilité d’utiliser une autre jetée au terminal de contrôle de Chittagong pour mouiller les navires gréés, afin d’augmenter la capacité et de réduire le temps d’attente.

• Les autorités portuaires tentent également de réparer un pont mobile pour un soutien immédiat.
 
L’accident empire les activités à un terminal déjà congestionné par le passage du Cyclone Mora, ayant causé antérieurement une accumulation de conteneurs. La congestion supplémentaire entravera davantage les activités du terminal et pourrait occasionner plus de conteneurs transportés par roulage et de correspondances ratées.
 
Tandis qu’un plus petit nombre de navires collecteurs mouillent et que la productivité de chargement/déchargement continue de souffrir, plusieurs conteneurs qui avaient déjà été chargés au centre de groupage et d’empotage (CFS) attendent maintenant patiemment de pouvoir embarquer sur le prochain navire collecteur disponible afin d’être déplacés du CFS au port. Les départs manqués et révisés du collecteur se traduiront par des correspondances ratées avec les navires-mères, alors que la congestion continue de s’aggraver.
 
Omnitrans, en collaboration avec son partenaire local EFL, continuera de surveiller la situation de très près et fournira d’autres mises à jour à mesure que d’autres informations deviennent disponibles.