La prochaine augmentation de tarifs, touchant environ 250 milliards de dollars en importations chinoises, n’aura pas lieu comme prévu aujourd’hui, le 15 octobre, car une entente de principe a été conclue pour la première phase de l’accord commercial global Chine–États-Unis. Selon le président Trump, la promesse de la Chine visant à augmenter l’achat de produits agricoles américains à 40-50 milliards de dollars par an au cours des deux prochaines années représente un élément important du nouvel accord. Les autres éléments concernent la technologie, la propriété intellectuelle, les opérations de change, et les mesures sanitaires et phytosanitaires, mais les modalités n’ont pas encore été finalisées. Trump prévoit qu’il faudra jusqu’à cinq semaines pour rédiger le projet d’accord et que celui-ci pourrait être signé d’ici le sommet de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC) à la mi-novembre. M. Robert Lighthizer, le délégué commercial des États-Unis (USTR), croit que la réussite de ce processus aura une incidence sur les tarifs supplémentaires de 25 % qui doivent être imposés sur les produits de la Liste 4B à compter du 15 décembre 2019.
 
Dans un microbillet publié lundi, le président a annoncé qu’il considère imposer des sanctions contre les fonctionnaires actuels et anciens du Gouvernement de la Turquie, cesser les négociations commerciales menées par le Département du Commerce et rétablir les tarifs de 50 % qui étaient en vigueur l’an dernier, en vertu du projet 232, pour l’acier originaire de la Turquie. Ces mesures proposées font suite aux actions de la Turquie en Syrie.
 
Nous continuerons à suivre les événements et nous vous transmettrons de nouvelles informations à mesure qu’elles sont disponibles.