Les économistes de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) annoncent que le commerce mondial montre des signes de reprise par rapport à la forte baisse provoquée par la COVID 19, mais ils craignent tout de même que le redémarrage soit perturbé par les effets persistants de la pandémie.

Les bons résultats commerciaux enregistrés en juin et juillet ont redonné un peu d’optimisme quant à la croissance globale du commerce en 2020.

L’OMC prévoit maintenant une baisse de 9,2% du volume du commerce mondial des marchandises pour 2020, puis une hausse de 7,2% en 2021. Ces estimations sont sujettes à un degré d’incertitude exceptionnellement élevé dans la mesure où elles dépendent de l’évolution de la pandémie et des réponses données par les gouvernements.

Comme indiqué précédemment dans la mise à jour des prévisions du 22 juin, il est tout à fait possible que la faible reprise du commerce soit insuffisante pour que ce dernier retrouve la tendance antérieure à la pandémie. Cela se traduirait par une croissance du commerce des marchandises d’environ 5% l’année prochaine, au lieu de 20% en cas de retour rapide à la trajectoire antérieure. Les prévisions commerciales actuelles de 7,2% pour 2021 semblent être plus proches du scénario de « faible reprise » que de celui d’un « retour rapide à la tendance ».