Alors que la Chine continue de lever ses restrictions dans la majeure partie de Shanghai, les activités portuaires semblent revenir progressivement à la normale. Il reste toutefois à voir à quelle vitesse le débit pourra être rétabli au plus important port de conteneurs au monde. Des analystes sont également toujours inquiets des répercussions possibles sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement mondiale et de l’éventualité que des ports d’Amérique du Nord et d’Europe soient confrontés à une nouvelle hausse des volumes.

Depuis le 1er juin et progressivement dans les derniers jours, Shanghai a réduit les restrictions relatives aux déplacements et s’est efforcé de faire en sorte que les gens reprennent leur travail.

Selon des analystes, la congestion au port est pratiquement revenue à la normale; les délais d’attente pour les porte-conteneurs, les navires-citernes et les vraquiers ont baissé de plus de la moitié par rapport à ceux de la fin avril. « Au sommet de la vague de cas d’Omicron déclarés, les délais d’attente moyens atteignaient jusqu’à 66 heures à la fin avril », écrit VesselsValue. « Les délais d’attente ont maintenant diminué à 28 heures, seulement une heure de plus que le sommet observé à cette période de l’année au cours des trois dernières années. »

Une certaine partie de la baisse provient des volumes réduits au port au cours du confinement de deux mois. Les autorités chinoises ont signalé la semaine dernière que Shanghai, qui traite habituellement près de quatre millions d’EVP par mois, avait eu un débit de tout juste un peu plus de 3,4 millions d’EVP en mai. Les données de Windward, société de renseignements maritimes tirés de l’IA, soulignent que le nombre d’escales effectuées par des porte-conteneurs à Shanghai en mai a chuté de 16 % par rapport à mai 2021, passant de 1 263 à 1 062 en mai 2022. De plus, selon un aperçu des navires attendant à l’extérieur de Shanghai le 5 juin, Windward signale que « la région de Shanghai est beaucoup moins congestionnée (comparativement à celle de Ningbo), ce qui n’est pas surprenant compte tenu de la réouverture partielle relativement nouvelle ».

Malgré cette diminution du nombre de navires, VesselsValue rapporte que les délais d’attente des porte-conteneurs restent légèrement plus longs que leurs niveaux historiques. « Les délais d’attente moyens des porte-conteneurs, ayant atteint un sommet de 69 heures à la fin avril, ont maintenant baissé à 31 heures, ce qui correspond toujours à 4 heures de plus que le sommet observé pour cette période de l’année au cours des 3 dernières années. La congestion des navires-citernes se situe de nouveau dans les limites normales, selon les données de VesselsValue et pour les vraquiers, elle est inférieure aux moyennes historiques pour cette période de l’année.

Le relâchement des restrictions semble également avoir un effet positif sur la disponibilité des camions et la capacité d’apporter des conteneurs au port. Les journalistes de Bloomberg basés à Shanghai indiquent que le trafic entrant dans la ville s’améliore et réduit progressivement la pénurie de camions, ce qui signifie que les usines rouvertes pourront envoyer leurs produits exportés au port.

(The Maritime Executive)