Sous la menace de frais de pénalité, des transporteurs maritimes s’empressent de retirer leurs conteneurs vides du port de New York et du New Jersey, atténuant les retards des navires et les pénuries de châssis observés pendant une bonne partie de 2022. Cela permet au port de traiter une plus grande portion des volumes de fret croissants détournés à partir de la côte Ouest.

Comme le nombre de conteneurs vides a atteint un sommet durant l’été, des transporteurs maritimes en ont emporté 30 000, selon les plus récentes données de la Port Authority of New York and New Jersey (PANYNJ). Cela permet de faire diminuer de 15 % le nombre de conteneurs vides séjournant sur et à l’extérieur du quai par rapport au sommet estimé d’environ 200 000 en juillet.

Le ramassage des conteneurs vides s’est accéléré après que le port a publié en septembre les détails des « frais pour déséquilibre de conteneur » de 100 $ pour chaque conteneur vide séjournant de manière prolongée au port qui sera ramassé par des transporteurs maritimes à compter de l’année prochaine. Environ 9 218 conteneurs vides ont été évacués du port en septembre, une hausse par rapport aux 5 500 en août, selon le procès-verbal des réunions avec des intervenants organisées par PANYNJ.

Les transporteurs maritimes augmentent leurs ramassages de conteneurs vides avant l’application de ces frais. Les plus récentes données de PANYNJ disponibles indiquent que le total mensuel de conteneurs vides exportés à l’extérieur du port a été le plus élevé en septembre, s’élevant à 313 762 EVP, ce qui comprend également ceux dont le séjour a été plus court.

Comme le ralentissement des importations libère de la capacité sur les navires, des transporteurs maritimes ont pu sortir davantage de conteneurs vides. En août et en septembre, PANYNJ a indiqué que 28 navires, qui ne le font pas régulièrement, ont fait escale au port de New York-New Jersey. Au cours de la période de deux mois précédente, 26 navires en avaient fait de même.

« Depuis l’annonce du nouveau tarif, nous avons vu des nombres record de conteneurs d’exportation vides quitter le port », a rapporté PANYNJ dans une déclaration à JOC.com. « Les transporteurs maritimes ont réalisé d’énormes progrès dans la diminution des stocks de conteneurs vides. »

La réduction du nombre de conteneurs vides séjournant de manière prolongée aux terminaux maritimes de New York-New Jersey a libéré de l’espace, de l’équipement et de la main-d’œuvre pour décharger les navires plus rapidement. L’augmentation du fret durant une bonne partie de 2022 a fait en sorte que jusqu’à 30 navires ont dû attendre de pouvoir accoster dans l’aire de mouillage à l’extérieur du port et certains ont été retardés de plus d’un mois.

(JOC.com)